Lesia Maruschak


Lesia Maruschak

Femmes d’inspiration

Lesia Maruschak est une pionnière et une dirigeante exceptionnelle animée par une réelle volonté d’aider les autres. Originaire du Saskatchewan, elle a déménagé à Ottawa il y a plus de 35 ans et a contribué à la communauté locale en tant que fonctionnaire du gouvernement canadien, cheffe de file, philanthrope, entrepreneure et maintenant en tant qu’artiste.  Bien que son lieu de résidence et sa communauté locale soient situés à Ottawa, son influence est mondiale.

Durant ses 20 premières années au sein du gouvernement fédéral, Lesia Maruschak a été pionnière dans les initiatives visant à améliorer la vie des organisations et des employés qu’elle a servi. Cet engagement s’est manifesté pour la première fois alors qu’elle travaillait au Centre de sécurité des télécommunications (CST). Au cours de son travail avec le Chief Herald of Canada, elle a vu l’opportunité pour le CSE (l’une des organisations les plus secrètes du Canada) de posséder un symbole identitaire – l’insigne du CSE. Mme Maruschak a compris les défis auxquels sont confrontés les employés d’une organisation où les exigences de sécurité limitent ce qui peut être dit à l’extérieur du CSE. L’insigne du CST décerné en 1984 continue d’être un symbole important qui témoigne de l’esprit et des contributions des hommes et des femmes dévoués qui servent notre pays et qui sont fiers de leurs accomplissements, dont la plupart ne seront peut-être jamais reconnus publiquement pour des raisons de sécurité nationale.

En 1995, Mme Maruschak quitte la fonction publique pour se consacrer à l’éducation de ses enfants parallèlement à l’obtention d’un MBA et à la création et gestion d’une entreprise locale. Son retour au gouvernement fédéral en 2003 coïncide avec le rapport Romanov (2002) et l’un des objectifs du discours du Trône de 2003, à savoir “l’’accélération du  processus de validation des médicaments”, tel que réglementé par Santé Canada. Grâce à l’amélioration du management, de la communication avec les employés et de la formation continue, Lesia Maruschak a été la première à mettre en place et à gérer la nouvelle division de transformation des activités, qui a été primée, et dont le portefeuille contenait une série d’initiatives ministérielles inédites soutenant les objectifs du Trône.

En 2005, le ministre adjoint du Service Canadien des Forêts, Ressources Naturelles Canada, invite Lesia Maruschak à devenir son assistante personnelle. Ses initiatives et ses projets permettent d’améliorer le bien-être, la formation, l’engagement et le leadership des employés. Malheureusement, quatre ans plus tard, elle découvre être atteinte de leucémie lymphoïde chronique (un cancer du sang rare et incurable) et quitte son poste au sein du gouvernement pour s’occuper de sa famille, des autres personnes touchées par le cancer et d’elle-même.

Mme Maruschak concentre son peu d’énergie dans une mission personnelle, celle d’être la porte-parole des milliers de Canadiens atteints de cancers incurables du sang. Elle devient bénévole pour la Société de leucémie et de lymphome du Canada (SLLC), où elle participe à l’organisation de collectes de fonds, à la promotion de marches de sensibilisation et au partage de son histoire personnelle de manière à inspirer et à donner de l’espoir aux personnes confrontées à des défis similaires. Elle encourage également les participants au programme parlementaire Canada-Ukraine à se joindre à ses activités philanthropiques qui aboutirent à la création d’initiatives similaires en Ukraine. Son bulletin d’information en ligne “Live, Act and Be Grateful” présente des histoires personnelles, des conseils sur la nutrition, des recettes et des recommandations sur les façons de rester positif tout au long du traitement.

Lesia Maruschak découvre rapidement que son message lui permet d’avoir un véritable impact sur le monde et de changer des vies, en permettant aux gens d’apprendre d’elle, de grandir et de garder espoir. Malgré ses problèmes de santé, elle récolte des fonds pour les marches de charité de la SLLC et en 2012, elle accepte sans hésitation d’être l’héroïne de la SLLC Light the Night d’Ottawa.

Pourtant, Mme Maruschak souhaite contribuer davantage. Elle rappelle la nécessité de reverser l’intégralité des fonds collectés à la recherche sur les cancers du sang. Mettant à profit tout ce qui lui est arrivé dans sa vie, elle fonde en 2013 la Canadian Charity cure : blood cancer et consacre les 70 000 dollars de bénéfices au financement de la recherche à l’hôpital d’Ottawa.

Finalement, Lesia Maruschak décide de consacrer son énergie à son rétablissement personnel et se tourne alors vers l’art. Aujourd’hui, elle est considérée comme une photographe contemporaine importante. Son travail a attiré l’attention de l’un des photographes contemporains les plus influents du monde, Peter Lindbergh. De ce fait, elle découvre une façon unique de s’engager dans des sujets pertinents de la société moderne. Elle remet en question les narrations des photographies actuelles et travaille à décoloniser les récits à l’origine de questions cruciales dans le débat sur la photographie. Son approche humaniste et sa représentation abstraite des victimes de l’histoire lui permettent de montrer l’âme et la voix inaltérée de chaque individu, ainsi que de sensibiliser les esprits et d’inspirer les membres de sa communauté à travers le monde.

Devenue une artiste internationale, Lesia Maruschak ne cesse pour autant de contribuer au niveau local, que ce soit en exposant ou en faisant don de son art pour améliorer la vie des citoyens d’Ottawa. Elle a récemment fait un don de plusieurs milliers de dollars en œuvres d’art tirées de la série KRAÏNA pour l’ouverture d’une nouvelle coopérative de crédit à Ottawa. Bien que ses photographies aient été exposées aux États-Unis, au Mexique, en Corée et dans toute l’Europe, c’est à Ottawa que sa série KRAÏNA : I am the land a été présentée en avant-première dans le cadre des 150 célébrations du Canada. Un grand nombre de ses œuvres font partie de collections rares à travers le monde, dont le Phoenix Art Museum, l’université de Stanford, l’Athenaeum, l’université de Columbia, le centre de recherche Thomas J. Dodd et la bibliothèque du Congrès. Ses œuvres et ses livres se trouvent aussi dans diverses collections de la capitale, notamment au 24 Sussex, aux Archives Nationales et à la Bibliothèque du Canada.

En 2013, Lesia Maruschak reçoit le Prix du Gouverneur Général du Canada pour l’Entraide et la Médaille d’Argent pour son travail bénévole au sein de notre communauté locale et de notre nation.

 

Traduction fournie grâce à Adrien-Alexandre Allin