Giovanna Panico


Giovanna Panico

Contribution d’une vie

Mme Giovanna Panico a été une professeure dévouée, une bénévole accomplie et une figure emblématique de la communauté. Sa passion inégalée pour la langue et la culture italiennes a été au cœur d’un engagement social exceptionnel qui a eu un impact positif sur la vie de dizaines de milliers de citoyens de la communauté italo-canadienne d’Ottawa et a inspiré un héritage durable aux générations futures.

Née en 1941 à Ripabottoni, Molise, Italie, Giovanna Panico est diplômée du Liceo Statale, Mario Pagano. Au printemps 1962, Giovanna Panico immigre au Canada avec sa mère et sa sœur pour retrouver sa famille et, à l’automne de cette même année, elle s’installe à Ottawa pour poursuivre ses études à l’université d’Ottawa. Elle y obtient une maîtrise (1965) et un doctorat (1979) en langue et littérature latines.

En 1965, parallèlement à ses études, Professeure Panico entame une carrière comme assistante pédagogique en études classiques de latin et de littérature à l’Université d’Ottawa (anciennement le Collège Bruyère). En 1971, elle débute en tant que conférencière à temps partiel, puis comme professeure adjointe au département italien de l’université Carleton, où elle concentre son travail principalement sur les études italiennes. Elle est également directrice de ce département de 1986 à 1989 et de 1993 à 1996. En 2006, elle quitte son poste d’enseignante à plein temps à l’université Carleton, mais continue à enseigner sur une base contractuelle.

Au cours de sa carrière, elle co-organise des programmes de sensibilisation des femmes parrainés par l’Organisation communautaire des services aux immigrants d’Ottawa (OCISO), ainsi que divers ateliers pour les femmes italo-canadiennes. Elle participe aussi en qualité de juré aux bourses de la Semaine Italienne du Sun d’Ottawa, de membre du comité d’examen des bourses de la LIUNA et, pendant dix ans, de coordinatrice de “Parolissima” – un concours littéraire national organisé conjointement avec la Semaine Italienne d’Ottawa et les écoles de langue italienne locales.

En 1982, Professeure Panico voit la télévision comme une plateforme remplie d’opportunités autant pour engager, divertir, informer et unir la communauté que pour inspirer les jeunes générations à maintenir leur culture et leur langue natale. Son investissement marque le lancement de Tele-30 (le programme télévisié de la communauté italienne d’Ottawa sur le réseau Rogers), un projet qui lui tiendra particulièrement à coeur pendant les 34 années suivantes. Dotée d’une dévotion hors pair, elle travaille sans relâche pour développer des idées de programmes, organiser des interviews devant les caméras et coordonner les bénévoles. Elle consacre en outre de nombreuses heures, de tard le soir à tôt le matin, à monter péniblement la bande de chaque émission afin de rendre la version finale disponible quelques heures avant sa diffusion.

Bien que son titre officiel à Tele-30 soit celui de productrice, Professeure Panico joue de nombreux rôles, tel que monteuse mais aussi responsable de la collecte de fonds, elle coordonne en effet toutes les activités et les éléments nécessaires à la réalisation de chaque programme. Sous sa direction, Tele-30 ne cesse de croître, passant d’un programme de 30 minutes par mois à deux programmes hebdomadaires de 60 minutes avec deux répétitions supplémentaires chaque semaine, pour un total de quatre émissions de 60 minutes par semaine. Cependant, l’augmentation du temps d’antenne a nécessité un engagement majeur. La détermination et le dévouement de Professeure Panico ont permis d’étendre la base de bénévoles tout en doublant et parfois en triplant ses efforts.

En plus de son temps, elle fait don de sa maison comme “siège de Tele-30”. Elle y tient des réunions régulières avec les bénévoles et caméramans et organise des entretiens formelles pour le studio Rogers. Elle planifie également la couverture d’événements communautaires locaux, et bien d’autres éléments nécessaires à la production des émissions. Son domicile est ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et la qualité des émissions témoigne de son profond dévouement à fournir des segments exemplaires qui reflètent le meilleur de la communauté italo-canadienne. Ce qui est tout aussi étonnant, c’est sa capacité à y parvenir avec un budget serré et il n’était pas rare qu’elle contribue souvent personnellement aux fonds pour assurer la longévité de Tele-30.

L’engagement sans relâche de Professeure Panico envers la communauté se retrouve aussi dans d’autres initiatives et projets locaux. Avec Professeur Leonardo Sbrocchi, elle a coédité le livre L’insegnamento dell’italiano alle soglie del 2000 (Ottawa Legas, 2000). Elle est également l’auteur de plusieurs articles et documents sur la langue italienne contemporaine, qu’elle a publiés et présentés. Ses recherches portent sur la tradition classique des œuvres des écrivains italiens du Moyen Âge et de la Renaissance, sur les écrivaines italiennes ainsi que sur les néologismes et les anglicismes de la langue italienne. Tout en enseignant à plein temps à l’université Carleton à la fin des années 80, Professeure Panico lance également une émission de radio italienne hebdomadaire le dimanche sur le campus universitaire (CKCU) afin d’inciter les étudiants à étudier l’italien.

Professeure Panico est une habituée du centre de soins de longue durée de Villa Marconi. Chaque mois, pendant plusieurs années, elle a organisé et participé à “APERTAMENTE” – un forum de discussion sur divers sujets qui a attiré une vingtaine de participants composés d’universitaires et de leaders de la communauté. Elle a également contribué à la réussite d’un projet appelé “Pomeriggio regionale”, qui a donné aux membres de la communauté l’occasion de découvrir les différentes régions d’Italie à travers sa gastronomie, ses traditions et son histoire. Son but était d’unir la communauté en rassemblant les membres des différentes associations locales (représentatives des différentes régions d’Italie) dans un esprit d’éducation, d’expérience et de célébration. Giovanna Panico a été très dévouée à l’organisation Ottawa Women’s Filo, en nommant de nombreuses femmes qui ont contribué de diverses manières à la communauté italo-canadienne locale.

En reconnaissance de son engagement, Professeure Panico a reçu la médaille du 125e anniversaire de la Confédération du Canada (1992), le prix du service volontaire de l’Ontario (2000), le prix d’appréciation civique de la ville d’Ottawa (2002), le prix “Rosa Tiezzi Filo” (honorant les femmes pour leur contribution à la communauté) (2006) et la médaille du Gouverneur général du Canada pour les bénévoles (2018). En 2009, le président italien lui a décerné le titre de chevalier, Cavaliere Ordine al merito della Repubblica Italiana.

Giovanna Panico est une visionnaire et un pilier de la communauté italo-canadienne d’Ottawa, mais tout au long de ses vastes réalisations, elle est restée humble et a souvent évité les projecteurs. Elle a fait preuve d’intelligence, d’altruisme et d’un sens profond de réalisation. Ses qualités, ainsi que son dévouement inébranlable envers ses étudiants et sa communauté italo-canadienne bien-aimée, lui ont valu le respect et l’adoration de toute une communauté.

 

Traduction fournie grâce à Adrien-Alexandre Allin