Gina Ricci


Gina Ricci

Femmes d’inspiration

Gina Ricci a consacré ses années de retraite à aider à améliorer la qualité de vie des personnes âgées au sein de la communauté italo-canadienne d’Ottawa. Animée notamment d’une passion pour le centre de soins de longue durée Villa Marconi, elle s’est donné pour mission d’aider l’organisme en prenant part à des collectes de fonds, en faisant des dons et en offrant ses services.

Mme Ricci était une membre fondatrice et une ardente promotrice de Villa Marconi. Elle s’est investie dès les débuts de Villa Marconi, lorsqu’elle s’est mise à faire du bénévolat pour le centre en aidant à nettoyer régulièrement la chapelle qu’il abrite pour les services religieux. Elle a aussi participé aux activités de collecte de fonds nécessaires à la construction du centre de soins de longue durée. Il n’était pas rare de la voir faire du porte-à-porte pour vendre des billets de tirage et amasser des sommes souvent plus importantes que les autres bénévoles.

L’engagement de Gina Ricci se concrétisait aussi par d’autres types de services qu’elle offrait pour le bien de Villa Marconi. Elle faisait don d’objets artisanaux pour les bazars annuels du centre et préparait des pâtisseries maison pour toutes les ventes de pâtisseries qui s’y tenaient. En tant que couturière à la retraite, elle cousait bénévolement des nappes, des tabliers, des rideaux et tout ce qui était nécessaire pour le centre Villa Marconi.

Elle participait aussi activement au groupe L’Eta d’Oro du centre, qui offre des programmes et des activités à près de 300 personnes âgées de la communauté. Avec son mari, elle a lancé et organisé un programme d’exercices. Pendant plusieurs années, elle a coordonné un groupe de 30 à 40 personnes âgées qui faisaient des exercices une fois par semaine au centre Marconi en regardant une cassette VHS sur un téléviseur qu’elle et son mari avaient donné au centre pour souligner leur 50e anniversaire.

C’est toutefois lors du festival italien du centre Villa Marconi qu’elle a fait preuve d’un engagement hors du commun. En 2008, le comité d’organisation de cette activité de deux jours s’est mobilisé pour tenter de battre un record mondial en fabriquant la plus grande marionnette. Pendant plus d’une semaine, Gina Ricci a cousu les vêtements de la marionnette – nos pas une, mais trois fois – en veillant à ce que les coutures ne se défassent pas en cas de forts vents. Au cours de cette période, elle devait célébrer son 82e anniversaire, qu’elle a reporté jusqu’à ce qu’elle ait terminé de coudre les vêtements. Ses efforts ont été récompensés par l’obtention d’un record mondial qui figure dans le Livre des records Guinness 2011.

Pour Mme Ricci, le centre de soins de longue durée Villa Marconi, ainsi que son centre Marconi et L’Eta d’Oro, faisaient partie de sa famille élargie, et elle a consacré du temps et offert des produits et des services pour aider l’organisation. Elle a aussi été une donatrice remarquable qui a contribué au succès du centre.

 

Traduction fournie grâce à Adrien-Alexandre Allin